La startup finlandaise CardiomeDIC utilise le système StrainMaster de LaVision lors de leurs examens des déformations cardiaques.

Wednesday, 15. February 2017

Le DIC illumine les coeurs

Une nouvelle méthode utilisée par la startup finlandaise CardiomeDIC s’appuie sur la DIC (corrélation d’images numériques) pour aider les chirurgiens cardiaques à obtenir de meilleurs résultats pour les chirurgies à cœur ouvert et fournir des informations nouvelles sur le fonctionnement du cœur au cours de la procédure médicale.

Aucune méthode technologique existant actuellement ne permet de mesurer ou de quantifier de manière fiable le fonctionnement du côté droit du cœur pendant une chirurgie cardiaque, et ce alors qu’il est bien reconnu que tout problème associé au fonctionnement du ventricule droit peut entraîner de graves complications. D’après l’état actuel de la technique, la fonction du cœur est évaluée avec un capteur à ultrason placé dans l’œsophage du patient. Ce capteur fournit des informations sur la fonction du ventricule gauche, mais il est très limité pour décrire la déformation et le mouvement du ventricule droit et de l’atrium. Les parois du ventricule droit sont extrêmement fines, en comparaison de celles du ventricule gauche, tandis qu’en même temps, le cœur est soulevé avec le péricarde durant la chirurgie, ce qui rend le contact difficile. Par conséquent, la technologie à ultra-son ne peut pas fournir de données très nettes sur le côté droit du cœur. De plus, quiconque a déjà vu une image d’échographie à ultrason sait que leur qualité est en général assez mauvaise et nécessite une certaine expertise et une certaine expérience pour pouvoir interpréter l’image correctement. Pour toutes ces raisons, l’inspection visuelle par le chirurgien qui opère est actuellement la meilleure méthode pour évaluer les conditions de fonctionnement du ventricule droit et de l’atrium. La précision de cette évaluation dépend donc de l’expérience et de la compétence du chirurgien, et peut être sujette à un biais cognitif.

La méthode DIC (Corrélation d’images numériques) développée subséquemment par CardiomeDIC propose une amélioration notable par rapport aux mesures à ultrason en fournissant des données de mesures de haute qualité, obtenues indépendamment des capacités individuelles de l’intervenant. La fiabilité de ces données augmente donc et les résultats des différentes opérations cardiaques peuvent être comparés selon des critères standardisés, ce qui apporte des améliorations en termes d’utilisation, de répétabilité et de fiabilité.

Les mesures reposent sur de l’imagerie optique et sont donc à la fois sans contact et sans radiation dangereuses. Des caméras enregistrent la contraction et l’extension du muscle cardiaque pendant toute la durée de l’opération. La déformation du muscle dans la direction de la fibre du tissu est calculée, permettant ainsi une description quantitative du fonctionnement du côté droit du cœur. Les résultats peuvent être visualisés de différentes façons, selon ce que la situation exige. Un des bénéfices principaux est la possibilité de comparer le fonctionnement du cœur à différentes étapes pendant l’opération, qui peut durer typiquement plusieurs heures. Le premier brevet est en attente (EP16200135). CardiomeDIC utilise un système StrainMaster de LaVision pour ses examens cardiaques.

La vidéo ci-dessous illustre les capacités de la technologie.

News